L’Observatoire national de la société civile, un acquis qui concrétise la vision du Président Tebboune pour une société civile libre et responsable

L'Observatoire national de la société civile, un acquis qui concrétise la vision du Président Tebboune pour une société civile libre et responsable

ALGER- Le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane a affirmé, mardi à Alger, que l’Observatoire national de la société civile était un « acquis important » qui concrétise la vision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour une société civile libre et responsable.

S’exprimant dans une allocution à l’ouverture de la 1ère édition des Assises nationales de la société civile, M. Benabderrahmane a indiqué que cet évènement est « le couronnement d’un long processus élaboré qui a permis à notre pays de consolider son tissu institutionnel pour la première fois dans son histoire ».

« L’Observatoire national de la société civile (ONSC) est un acquis important et constitue un autre jalon qui vient concrétiser la vision du Président de la République du rôle et de la place de la société civile dans le cadre de son projet de développement et son engagement pour l’édification d’une société civile libre, active et capable d’assumer ses responsabilités en tant qu’instrument d’évaluation de l’activité publique au service du citoyen », a soutenu le Premier ministre.

Il a ajouté que ces assises « constituent une première étape pour évaluer l’action de l’observatoire depuis son installation en décembre 2021 et sont le couronnement des rencontres et conférences organisées à travers les différentes wilayas du pays, en vue de faire un diagnostic adéquat de la réalité de la société civile, de ses préoccupations et de ses aspirations et définir les mécanismes et les moyens de promouvoir son rôle ».

« Cette étape est cruciale et constitue le point de départ pour asseoir les bases d’une participation plus organisée et plus efficace des forces vives composant la société civile et d’une contribution plus large au projet de développement national et à l’encadrement des efforts et des initiatives ».

Le Premier ministre s’est dit convaincu que la société civile « s’achemine vers la consolidation de sa place au regard de la responsabilité qui lui incombe aux côtés des institutions de l’Etat ».

Après avoir souligné « le soutien de l’Etat ainsi que son entière disposition à accompagner l’observatoire dans la concrétisation de ses nobles objectifs », il a affirmé que la Société civile « est à l’avant garde de l’action de conscientisation, de sensibilisation et de mobilisation pour le rejet des mauvais comportements qui nuisent aux citoyens et à sa vie, à travers le renforcement des valeurs de citoyenneté et du vivre-ensemble, la préservation de l’environnement sain et la récupération de l’espace public au profit du citoyen et des forces vives de la société ».

Et d’ajouter que les Pouvoirs publics « ont œuvré à la concrétisation effective de cette nouvelle approche notamment en faisant de la société civile, à la faveur de l’arsenal juridique mis en place, un acteur essentiel au sein des dispositifs et mécanismes de lutte et de traitement de nombreux phénomènes ».

« Cette approche adoptée par le gouvernement dans son action procède d’une ferme conviction quant à la place prépondérante de la société civile, une démarche consacrée par les efforts visant à promouvoir son rôle en tant que partenaire actif et efficace des Pouvoirs publics, qui contribue à l’élaboration des politiques publiques, a souligné le Premier ministre.

Il a en outre affirmé avoir perçu, en prenant connaissance des objectifs des assises nationales de la société civile et des axes de ses ateliers et réunions, « une réelle prise de conscience quant au rôle que l’Observatoire doit jouer, comme nous le souhaitons tous, dans l’encadrement de la contribution de la société civile à l’effort national de développement et pour relever les défis auxquels notre pays est confronté ».

Le Premier ministre a évoqué, à cette occasion, l’élan national de solidarité de la société civile durant la crise sanitaire induite par la pandémie de Coronavirus (Covid-19), rappelant « le message de remerciements sincères » que le Président Tebboune avait adressé à l’ensemble des forces vives de la société à leur tête la société civile.

Au terme de son allocution, M. Benabderrahmane a salué le bon choix des axes de débat retenus lors de ces assises et la démarche d’approfondir l’examen des moyens et modalités pratiques permettant de promouvoir le rôle de la société civile.

Il a également salué la démarche de l’Observatoire visant à encourager la participation des enfants de la communauté nationale à l’étranger à l’effort national de développement et à « la consécration du concept de la diplomatie de la société civile étant un outil complémentaire de la diplomatie officielle afin de préserver et de défendre les intérêts de notre pays à l’étranger ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *