Une participation qualitative présageant du succès du 31ème Sommet arabe d’Alger

Une participation qualitative présageant du succès du 31ème Sommet arabe d'Alger

ALGER – La 31ème session du Sommet arabe d’Alger, dont les travaux débuteront ce mardi, est rehaussée par une participation qualitative présageant du succès de cet évènement, placé sous le signe de l’unification des rangs et du renforcement de l’action arabe commune.

La réussite de ce sommet se traduit, d’emblée, par la présence de dirigeants et chefs d’Etat arabes ainsi que de responsables d’organisations internationales, à leur tête le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, outre le président en exercice de l’Union africaine (UA), Macky Sall, et le président en exercice du Mouvement des Non-Alignés, Ilham Aliyev.

La présence de ces invités d’honneur atteste du rôle influent d’une diplomatie algérienne agissante, sous l’impulsion du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, une diplomatie qui œuvre à renforcer les voies de la coopération et à unifier les vues concernant plusieurs questions et défis auxquels la région est confrontée.

A cela s’ajoute le consensus affiché par les ministres arabes des Affaires étrangères, lors de leurs réunions préparatoires, sur le projet de l’ordre du jour, considéré comme le prélude au succès de cet évènement.

De hauts responsables arabes ayant pris part aux différentes réunions préparatoires se sont félicités des efforts et moyens déployés par l’Algérie pour la réussite de ce rendez-vous, considéré comme un tournant décisif dans la relance de l’action arabe commune.

A cet effet, le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a exprimé l’espoir nourri par tout un chacun de voir le Sommet d’Alger contribuer à la consolidation de l’action arabe commune et au renforcement de ses performances.

Dans le même sens, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a indiqué que le Président Tebboune soumettra au Sommet arabe plusieurs idées en vue de faire avancer l’action arabe commune.

En somme, le sommet d’Alger se veut une opportunité pour l’Algérie de renouer avec son rôle influent sur le plan arabe à même de renforcer les voies de la coopération et unifier les vues concernant plusieurs questions et défis auxquels la région est confrontée.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *