Retour du premier groupe de pèlerins algériens au pays

Retour du premier groupe de pèlerins algériens au pays

ALGER – Le premier groupe de pèlerins algériens est arrivé, vendredi, à l’aéroport international d’Alger « Houari Boumediene » après l’accomplissement des rites du hadj de la saison 1443/2022.

Composé de 429 pèlerins, le premier groupe de hadjis, de retour des lieux saints en provenance de l’aéroport international de Djedda (Arabie saoudite), a bénéficié de toutes les facilitations nécessaires de la part des services compétents.

Le directeur de la Omra à l’Office national du pèlerinage et de la Omra (ONPO), chargé de la cellule de suivi du Hajj de cette saison, Châabani Ali, a affirmé que « toutes les dispositions ont été prises pour assurer un meilleur accueil à nos pèlerins après l’accomplissement des rites du hadj », soulignant que quatre (4) vols sont programmés pour vendredi, trois (3) via l’aéroport international d’Alger « Houari Boumediene » et le quatrième via l’aéroport international de Constantine.

Selon M. Châabani, le nombre total de pèlerins de retour au pays via les vols susmentionnés s’élève à près de 1.200 hadjis, ajoutant que les vols de retour des hadjis se poursuivront jusqu’au 2 août prochain.

Soulignant que cette saison était « réussie sur tous les plans », le même responsable a indiqué que toutes les mesures liées à la sécurité des pèlerins, et les mesures de prévention contre la covid-19, ont été prises en coordination avec les différentes instances chargés de l’organisation et de l’encadrement des vols de hadj.

Le hall d’arrivée des pèlerins a connu une atmosphère « particulière » créée par les familles des hadjis, où les larmes de joie et le désir de rencontrer la famille et les proches se mêlaient à la joie du retour des pèlerins, qui ont affirmé « avoir eu toutes les facilitations leur permettant d’accomplir le hadj dans les meilleures conditions ».

Pour rappel, le nombre de hadjis algériens pour cette saison s’élève à 18.697 pèlerins, soit 45% du quota dont elle bénéficiait durant les dernières années avant qu’il ne soit réduit par les autorités saoudiennes, pour tous les pays, et ce en raison de la pandémie Covid-19.

 

                                            

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *